Les conduites à tenir dans votre cabinet en cas d'accident d'exposition au sang (AES)

list Dans: Actualités Sur: comment Commentaire: 0 favorite Frappé: 334

L'accident d'exposition au sang

Chaque jour dans nos cabinets, nous manipulons toutes sortes d'instruments dangereux qui augmentent le risque de coupure. Cette menace qui plane au dessus de nous, professionnels de santé et Pédicure-Podologue, peut se manifester à tout moment. Lors de tout accident tranchant, le Pédicure-Podologue s'expose au risque de contact avec le sang d'un patient. Selon le centre des coordinations des comités de lutte contre les infections nosocomiales (CCLN) de Bordeaux, un accident d'exposition au sang (AES) se traduit par tout contact avec du sang ou un liquide biologique contaminé survenant par effraction cutanée, par projection sur une muqueuse ou sur une peau lésée. Ce sujet est au coeur de notre métier, c'est pourquoi My Podologie souhait vous en parler. 

Le protocole AES

Le protocole en cas d'accident d'exposition au sang est une procédure rigoureuse permettant de limiter et de prendre en charge le plus tôt possible tous les risques liés au contact avec un liquide biologique d'un autre individu. Il est subdivisé en 6 étapes clefs qui ont chacune un rôle important. 

1. Interrompre l'acte de soin immédiatement 

Le moment de prise de conscience de l'accident se passe lorsque le praticien de santé reconnaît avoir subi une piqûre, coupure, un contact avec une peau lésée ou encore une projection sur ses muqueuses oculaires avec du sang ou un liquide biologique contaminé de son patient. Traiter l'urgence relève d'une nécessité absolue. C'est pourquoi le Pédicure-Podologue doit absolument interrompre son soin pour se concentrer sur la réalisation des étapes du protocole AES. 

2. Réaliser les gestes de premiers secours

Vous effectuez les premiers gestes d'urgence : 

Pour les cas de piqûre, coupure et de contact avec une peau endommagée...

Le but premier est de ne pas faire saigner la plaie. Vous effectuez alors une compression de la zone blessée à l'aide d'une compresse stérile. Nettoyez la plaie ou la zone de contact à l'aide d'eau et de savon doux liquide.Rincez généreusement à l'eau puis séchez par tamponnement à l'aide d'une compresse stérile.  

Pratiquer d'antisepsie de la zone blessée en appliquant de la solution antiseptique (Dakin stabilisé, Bétadine dermique, Alcool modifié 70°) pendant 5 minutes. Vous pouvez immerger a zone atteinte dans de la solution antiseptique ou encore appliquer un tampon imbibé à saturation. 

Pour le cas de projection sur les muqueuses oculaires...

Rincez généreusement vos yeux à l'aide d'eau ou de sérum physiologique pendant 5 minutes minimum. 

3. Contacter les personnes appropriées

Attention, la situation sanitaire que nous vivons aujourd'hui n'est pas une raison d'exclure la visite à l'hôpital du praticien en cas d'AES. Vous pouvez vous y rendre car il s'agit d'une urgence. Les personnes à contacter dans cette étape du protocole sont soit les urgence soit le référent médical AES. 

Dans les 4 heures qui ont suivi l'accident il faut : 

- Faire une prise de sang en vue d'examiner la sérologie de certains type de virus (VIH, VHB, VHC). 

- Évaluer le risque infectieux, en observant  le type de blessure, la situation sérologique du patient. 

- Commencer éventuellement un traitement prophylactique* en accord avec le médecin référent. 

*Ensemble de moyens médicaux mis en oeuvre pour empêcher l'apparition, l'aggravation ou l'extension des maladies.

4. Notifier l'accident de travail 

Deux cas différents sont à présenter : 

Pour les salariés...

Il faut déclarer l'accident de travail à son employeur dans un délai maximal de 24H

Pour les professionnels libéraux et les employeurs...

Il faut déclarer l'accident de travail dans un délai maximal de 48H. L'employeur devra envoyer un justificatif médical (certificat) à la CPAM pour remplir les conditions. Le professionnel de santé libéral devra faire de même en se rapprochant de son assurance.

5. Suivi du blessé dans le temps 

Après avoir fait toutes les étapes précédentes, l'état du professionnel de santé devra être contrôlé par un médecin, qui va devoir vérifier avec beaucoup d'attention les examens complémentaires du blessé (sérologies) et d'éventuels signes cliniques atypiques. 

6. Analyser et prendre du recul sur son accident 

Il est important de prendre du recul sur ce qui a pu se passer pour pouvoir pointer du doigt ce qui a entraîné la survenue de cet accident. Ce temps de réflexion personnel va permettre au praticien de modifier son comportement au cabinet dans le cas ou celui-ci aurait causé cette mésaventure. 

Quelques précautions

Afin de réaliser le plus rapidement possible la bonne réalisation du protocole AES, l'ONPP (L'Ordre National des Pédicures-Podologues) a rendu obligatoire l'affichage des coordonnées du médecin référent AES et du centre hospitalier le plus proche (Urgences) dans les cabinets de Pédicurie-Podologie.

Il est important de rappeler que tout le matériel OPCT (Objet piquant, coupant, tranchant) est vraisemblablement à l'origine de contaminations que ce soit en soin de pédicurie ou encore dans son processus de décontamination. 

Comme nous le savons tous, il ne faut jamais extraire ses lames de bistouri, gouge ou autres à la main même si nous portons nos gants de soin. Nous pouvons séparer les différentes lames des différents manches soit à l'aide de pinces ou encore d'extracteurs de lames prévus à cette effet ? 

Pour conclure 

My Podologie espère simplement que vous n'ayez jamais besoin d'avoir recours au protocole expliqué ci-dessus ! Prenez soin de vous !

           

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment!

Laisse ton commentaire

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre

Nouveau compte S'inscrire